La  ”Perle des Antilles” se trouve dans un état actuel qui fait penser à tout le monde. On a envie de changer la situation, de dire quelque chose, ou du moins proposer une solution de sortie. Mais cependant, le fait qu’on est éparpillé dans tous les coins du globe ça réduit sur la capacité qu’on a pour décider ensemble. Néanmoins, la création d’un gouvernement virtuel pourrait rassembler les citoyens haïtiens de partout en acceptant d’occuper un poste virtuel pour faire des propositions qui pourraient peut-être changées l’ordre des choses.

Le coté important de ce gouvernement virtuel c’est que ça connecterait tout haïtien ensemble via l’internet de ce qui se fait en Haïti et ailleurs. La majorité de la classe moyenne qui vit à l’étranger regroupe de très grands intellectuels, des gens qui peuvent penser, écrire, et instruire les autres. Du fait qu’on participe à ce gouvernement virtuel, cela alimenterait le besoin de tout citoyen haïtien à la recherche de conseils, de savoir, et de la réalité de ce qui se fait présentement en Haïti.

On doit réfléchir comme si on était dans le bain même des affaires sociales, politiques et économiques du pays pour ainsi se sentir chez soi. Faudrait-il se laisser transporter par les idées et le sentiment patriotique dans la “Perle des Antilles” pour pouvoir réaliser ce qu’on ne pouvait pas quand on était là-bas? Cette démarche est majestueusement intéressante puisqu’on n’aura pas à affronter les manifestations publiques rageuses, les violents conflits d’intérêts et non plus un parlement infesté de citoyens malhonnêtes assoiffés de pouvoir et d’argent. Ce sera tout simplement des gens éduquées qui sont connectées de toute part, assoient confortablement à la maison ou dans un bureau ayant pour outils; un ordinateur, l’internet, et une chaise. En d’autre terme, personne ne sait qui sait et ou ce dirigeant se trouve. Peut-être en France, Belgique, Allemagne, Haïti, Saint-Domingue, Italie, La Chine, ou aux Etats-Unis d’Amérique. Cette aisance de gouvernance politique nexiste que dans la virtualité.

 

 

 

 

 

C’est toujours un grand plaisir de se reconnecter avec les camarades de classes de vielles dates et d’aujourd’hui pour  parler de tout et de rien. Ainsi  j’estime que les étudiants de la Faculté d’Ethnologie d’Haïti de quelque soit la promotion ont grand besoin de se rejoindre ensemble pour échanger leur acquis intellectuels, leurs expériences à l’intérieur ou à l’extérieur du pays afin de les partager à tout le monde.  Cette initiative ne serait que pour rassembler tous les étudiants et étudiantes de la Faculté a quelque soit le niveau afin de supporter ceux-là qui ont besoin d’assistance intellectuelle. Bon nombre d’entre nous ont brigué des positions politiques ou religieuses dans le pays, cependant le fait qu’il n’y pas une base de donnée référentielle pour le savoir tout ça passe inaperçue. Haïti au Virtuel compte sur la participation de tout le monde pour exposer les valeurs académiques de la Faculté d’Ethnologie d’Haïti. Si nous sommes aujourd’hui  détenteurs d’un doctorat, d’une maitrise, ou d’une licence nous le devons à ces hommes et femmes qui nous ont éduqués sur les bancs de la Faculté d’Ethnologie d’Haïti. Exprimons tous nos gratitudes c’est le moment de le faire. Enregistrez pourvous  joindre à ceux-là qui y sont déjà afin d’élagir le groupe. Pour inscrire et acceder a la fonction integrale du site cliquer ici ETHNOKONEX  pour ouvrir le Forum de la Faculté d’Ehtnologie d’haiti.

 

The idea is to promote the department because not too many people know if there is a branch of Ethnology and Anthropology in the University of Haïti. Beside the University of Medicine where there was an advanced class for doctorate, the Department of Ethnology already got a Master degree program that was running. All those graduated from Ethnology

Share this...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn