Etant que Sociologue né et grandi en Haīti le problème d’homosexualité dans le pays a mon avis est réillement complexe par rapport à l’éducation que nous avions réçue. C’est un phénomène à trois niveaux.

1- Les homos nés, par exemple les hermaphrodites qui sont nés avec les deux sex et ont le droit de choisir lequel survivre avec.

2- Les homos par influence c’est à dire les hommes qui y sont tombés dedans par curiosité et qui restent sous couvert dans leur panderie. Cependant ils sont mariés et ont des enfants comme tout bon père de famille.

3- Et enfin le dernier cas ce sont ceux-la qui sont dominés par les biens matériels et se laissent entrainer dans l’homosexsualité afin de pouvoir gagner un poste serieux, de l’argent, ou une relation sociale de haut niveau.

Le fait que personne ne peut pas pointer du droigt lequel qui est quoi, donc on doit se retenir de discriminer quelqu’un du fait que cette personne est homo ou pas. Cependant, l’influence de mon education et ma culture ne me permettent pas de m’adhérer à des boite de nuits, ou groupes sociaux que les homos fréquentent sans aucune préjudice. Mais quand un président, ou un premier ministre en Haīti forcent les gens á tolérer les homos, maintenant ça va trop loin. Le contraste psychologique de l’homosexualité en Haīti et ailleurs est très conflictuel parce que les homos forcent tout le monde à les accepter en disant que le problème est du cőté des non homos qui les critiquent. Sans aucune influence religieuse, je pense que mon point de vue sur ce qui se passe en Haīti est d’une complexité alarmante qu’il faut dans un bref temps porter une solution durable au profit des jeûnes Haitiens et Haitiennes du pays.

Leave a Reply